Boire du café à jeun, mauvaise idée ? L’avis d’une naturopathe

Boire du café avec l’estomac vide peut-il être néfaste pour l’organisme ? On fait le point avec Yolande Schied, naturopathe et nutritionniste membre du collectif des praticiens du bien être Copleni.

Elsa Rouden

Boire du café à jeun, mauvaise idée ? L'avis d'une naturopathe iStock

62 % des Français boivent du café au petit-déjeuner*. Avec une moyenne de 482 tasses consommées chaque année**, le nouvel or noir, porté par le triomphe des capsules et dosettes (utilisées par 67 % des buveurs contre 53 % pour le café moulu) connaît un franc succès dans l’Hexagone. Mais cet engouement peut-il être néfaste pour notre organisme lorsque la boisson est consommée à jeun ? On a demandé son avis d’experte à Yolande Schied, naturopathe et nutritionniste membre du collectif des praticiens du bien être Copleni.

Boire du café le matin à jeun : mauvaise idée… pour certains organismes

Le café à jeun peut entraîner des troubles gastriques

« Boire un café sans rien avoir dans l’estomac le matin peut vous exposer à des troubles gastriques, met en garde Yolande Schied. Il est préférable de commencer par une tartine légèrement beurrée et de le boire ensuite. » Un risque qui serait décuplé quand on mélange son café à du lait. « Si aucune étude scientifique ne le prouve, il s’avère que certaines personnes ne tolèrent pas bien le café au lait », affirme la naturopathe. La bonne option, dans ce cas de figure ? Remplacer le lait animal par un jus végétal de son choix.

Les risques d’une trop grande consommation de café

Au-delà de 2 tasses par jour, le café peut provoquer des manifestations négatives chez certaines personnes tels que troubles du sommeil, irritabilité et anxiété. Des méfaits causés par l’éviction de vitamines du groupe B, comme la vitamine B1 qui préserve la santé du système nerveux. Par ailleurs, « il est fortement recommandé de limiter sa consommation en cas de reflux gastro-œsophagien ».

Une question de mesure

Heureusement, le café a également des vertus ! Outre sa capacité à améliorer le transit en activant le tractus intestinal – ce qui peut être bénéfique pour certains -, il booste la vigilance. « La caféine interfère au niveau cérébral avec un neuromédiateur nommé adénosine qui facilite le sommeil et dilate les vaisseaux sanguins », précise Yolande Schied. Pour le café comme en de nombreux domaines, tout est question de mesure, donc. « Si vous ne souffrez pas de maux particuliers, ne vous privez pas d’un bon café pour démarrer la journée !, assure la nutritionniste. Mais limitez tout de même votre consommation ».

A découvrir également

Merci à Yolande Schied, naturopathe et nutritionniste à Paris (prise de rendez-vous possible sur copleni.fr).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 + cinq =

%d blogueurs aiment cette page :