Tout s’était installé insidieusement, petit à petit, depuis des années, je ne saurai dire exactement combien, mais je me souviens des 2 dernières. Mon cerveau à commencé à s’embrumer, j’avais l’impression tous les jours de marcher sur le pont d’un voilier, avec des sensations de vertiges et de tangage.

DES VERTIGES TOUT LE MONDE EN A.

Dixit ma généraliste! Non! tout le monde n’a pas des vertiges toute la journée au point de ne plus pouvoir sortir de chez soi, d’avoir peur de traverser, de se faire renverser, de se tenir parfois le long des murs! Un calvaire que personne autour de moi ne prends en compte, mème mes proches, c’est limite si on me prends pour une folle, c’est psychosomatique me disent certains!

Je prends rendez vous dans un centre spécialisé pour les vertiges, et je me rends compte à ce moment là que beaucoup de personnes attendent leur tour. Après une batterie de tests inimaginable des oreilles et des yeux, ont ne me trouve rien, si ce n’est un léger hydrops, on me donne des médicaments qui m’obligent à rester allongé car que le sol se dérobait sous mes pieds.

UN AN PLUS TARD…

Durant l’année je vois une dizaine de médecins, des quantités de prescription de médicaments que bien sur je ne prends pas. J’effectue des IRM de toutes les parties de mon corps, je fais des séances de kiné et je vois mon cardiologue car je souffrais de plus en plus de palpitations cardiaques et de dystonie neurovégétative au niveau des membres inférieurs; impossible de rester debout plus de 2 minutes car mes jambes se dérobaient et mon cerveau s’embrumait. Les examens cardio sont bons. Je passe des heures à faire des recherches sur internet et dans les livres le soir, je ne sors presque plus car j’ai peur de me faire écraser, les voitures me klaxonnent, attendre à une caisse de magasin devient pénible.

MON ALIMENTATION.

Je possède une culture alimentaire de l’est de la France plus précisément l’Alsace je mange sainement du moins je le pense, produits de saisons, pas de plats préparés, des fruits et des légumes, un dessert à chaque repas, un encas à 16h et je peux manger la moitié d’une tarte aux abricots ainsi que la moitié d’une tablette de chocolat sans grossir car c’est ma nature, tout au plus je me trouvais ballonnée.

LE LIVRE QUI A CHANGE MA VIE.

J’étais à bout! personne ne trouvait la cause de mes vertiges et mon existence devenait un enfer. C’est là que je tombe sur un livre du DR DAVID PERMUTTER” Ces glucides qui menacent notre cerveau”. Je connaissais déjà l’incidence des glucides sur la maladie de D’Alzeimer, Parkinson, et le diabète et je conseillais de les réduire en conseils nutrition. Mais comme ont dit, c’est toujours le cordonnier le moins bien chaussé!

Je décide de changer d’alimentation de manière drastique, je supprime le gluten que j’avais déjà réduit car j’ai effectué le test d’intolérance. Je supprime les 5 fruits et légumes par jour, dont souvent une banane, une poire, une pomme. Je supprime le sucre sous toutes ses formes, miel, sirop d’érable…Je décortique les étiquettes des produits à la recherche des glucides à évincer.

ET SURPRISE !

Mes vertiges commencent à disparaitre doucement, mon cerveau devient plus clair, mes jambes me portent mieux, et j’ai d’avantage d’énergie, Je n’ai pas faim car je mange ce que j’aime, une nourriture riche en bonnes matières grasses, viandes, oeufs poissons comme lorsque j’étais enfant. Ma ration de glucide ne dépasse pas 40gr par jour. Ce nouveau mode de vie (car j’appelle cela un mode de vie plus qu’un régime) est très dur au début pour une gourmande comme moi. Mais les bienfaits sont tels que je ne reviendrais plus en arrière, je revis enfin!!

J’ai la chance de savoir cuisiner et de maitriser les bases culinaires ce qui me permet mème de faire des desserts que je sucre à l’erytritol un édulcorant naturel que l’on trouve dans les fruits et les aliments fermentés.

Voilà je n’ai pas l’habitude de parler de moi, mais j’espère que mon témoignage aidera d’autres personnes qui souffrent de vertiges, car je suis persuadés que beaucoup d’autres maladies viennent de la consommation des glucides. Oui! je dis que ce régime ma sauvé la vie, car j’allais sans doute vers une maladie inflammatoire du système nerveux.

Le régime cétogène demande un accompagnement, il est simple à mettre en place mais il comporte des petits effets secondaires qui peuvent vite vous décourager. La guérison s’inscrit dans la durée mais aussi la protection de tout l’organisme avec les bons aliments et l’on voit beaucoup d’erreurs à ce sujet.

Le contact du site ne fonctionne plus. Pour toutes les questions je vous invite à m’envoyer un mail sur : yolandenaturopathe@gmail.com

 

________________________________________

RDV sur doctolib

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 6 =

%d blogueurs aiment cette page :